Sélectionner une page
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Réalisateur des épisodes 06 à 10 de la série Renaissance 

Renaissance souhaite sensibiliser l’opinion publique sur les enjeux liés à la prise en charge des personnes addictes. La réalisation d’une telle série est-elle semblable à celle d’une série classique ?

HLN : Oui, mais le propos vise une cible particulière. Renaissance interpelle notre société sur les problématiques liées à la consommation de drogues, parmi les plus grands fléaux de notre époque. Cette série souhaite apporter des éclairages sur la répression systématique des usager·e·s que la justice envoie directement en prison ! La série véhicule un message fort pour alerter d’abord la jeunesse face à ces drames qui touchent toutes les couches sociales mais surtout, elle propose des solutions alternatives pour accompagner ceux ou celles qui sont malheureusement entre les mailles de la justice et dans des situations d’addiction. Renaissance a été traitée avec une démarche spécifique qui fait de ce produit, une œuvre de sensibilisation et de communication.

Comment vous êtes-vous inspirés pour la réaliser ?

HLN : Pour réaliser et réussir un tel projet, l’immersion dans la vie des consommateur·rice·s de drogue est essentielle pour mieux saisir leur fonctionnement. L’addiction crée des troubles du comportement et agit directement sur leur manière de vivre et d’appréhender les choses. Pour ma part, j’ai longtemps côtoyé des jeunes drogués dans mon quartier. Pour la plupart du temps, il·elle·s vivent en paria et n’ont aucune oreille attentive dans la mesure où l’univers familial qui devrait être la première base de dialogue est lointain. Il·elle·s se constituent alors une nouvelle famille. Il s’agissait donc de décortiquer leur mode vie et de trouver en eux·elles leurs propres solutions afin de poser les premiers éléments d’une thérapie.

Correspond-elle à un genre en particulier ? Comment la définiriez-vous ?

HLN : Elle n’est pas un genre particulier par rapport aux types de séries que nous avons l’habitude de voir. On peut la définir comme une série de sensibilisation, de communication et d’éducation avec les même procédés techniques, artistiques et esthétiques. Elle s’adresse à toutes les couches de la société et propose des pistes de réflexion et des solutions face aux dangers de la drogue.

Renaissance évoque les thèmes d’addiction, de consommation de drogues, de trafic en tous genre et à tous niveaux… n’est-ce pas difficile d’aborder ces sujets et de retranscrire les récits de personnage autour de ces sujets, plutôt tabous ? 

HLN : La drogue fait peur. Ceux·celles qui se droguent font peur. Il·elle·s sont considérés comme des délinquants. Il n’est pas toujours facile d’aborder des sujets tabous dans notre société car il y a plusieurs niveaux de lecture et les points de vue sont aussi différents des uns des autres. En réalité, ce sont des personnes qui souffrent et cette ignorance face à leur situation leur est préjudiciable. Cette frayeur se nourrit de méconnaissances et d’incompréhensions. Cela met en évidence la variété des contextes et les fonctions collectives et individuelles. Il restera par conséquent à cerner le processus de réception de cette série dans les différents contextes locaux. Il est important également de voir dans quelle mesure son contenu influera sur la compréhension de la population et le comportement de nos décideurs pour mieux accompagner et aider les consommateur·rice·s . Par ailleurs, Il est nécessaire dans ce cas de combattre vigoureusement le trafic de drogue dont les conséquences sont souvent dramatiques et détruisent les tissus sociaux.

Avec Abdoulahad Wone, vous avez réalisé chacun 5 épisodes. Comment avez-vous travaillé ensemble ?

HLN : Le travail à la mise en scène a été faite en parfaite intelligence. Nous sommes issus de là même génération et avions eu le même niveau de lecture face au projet. Il faut souligner l’apport de la direction artistique qui a su chapeauter le travail en amont. Nous avons travaillé dans la continuité par rapport à notre style de travail et notre manière d’aborder le sujet.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.